NÉCROLOGIE : l’écrivain ivoirien Bernard Dadié n’est plus

Partager sur les Réseaux Sociaux

Décès de l’écrivain ivoirien Bernard Dadié à l’âge de 103 ans

Bernard Binlin Dadié ou Bernard Abou Koffi Binlin Dadié à l’état-civil, est un écrivain et homme politique ivoirien né à Assinie, au sud de la Côte d’Ivoire le 10 janvier 1916. Fils de Gabriel Dadié, compagnon de lutte du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, Bernard Dadié est considéré comme le père de la littérature ivoirienne1. Bernard Dadié, figure de proue de la littérature ivoirienne, est l’auteur d’une œuvre véritablement prolifique, qui aborde tous les genres littéraires: poésie, roman, théâtre, chroniques, contes traditionnels, le plus significatif étant le théâtre. Après des études à l’école normale William-Ponty de Gorée, il travaille pendant dix ans à l’IFAN (Institut Fondamental d’Afrique noire) de Dakar. En 1947, il retourne dans son pays et milite au sein du RDA (Rassemblement démocratique africain). Les troubles de février 1949 le conduisent en prison pour seize mois, où il tient un journal qui ne sera publié qu’en 1981, Carnets de prison. À l’indépendance de la Côte d’Ivoire, il exerce tour à tour les fonctions de chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale, de directeur des Affaires culturelles, d’inspecteur général des Arts et Lettres, et, en 1977, il devient ministre de la Culture et de l’Information.

En 1965, il obtient le Grand prix littéraire d’Afrique noire pour Patron de New York2, et le prix UNESCO/UNAM en 2016 pour son action en faveur de la culture africaine3. Le Grand Prix des mécènes de l’édition 2016 des Grands Prix des associations littéraires lui a également été décerné le 09 mars 2017 à Yaoundé, au Cameroun, en hommage à toute son œuvre bibliographique4. Bernard Dadié vit en Côte d’Ivoire, est marié à Rose Assamala Koutoua et père de neuf enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *