Présidentielle 2019 : Aida Mbodj reste dans l’opposition et Porte le Combat de la Femme

Partager sur les Réseaux Sociaux

d’après le communiqué de presse ci dessous la présidente du PARTI POLITIQUE, ALLIANCE NATIONALE POUR LA DÉMOCRATIE SAXAL LIGGÉEY nous parle de sa position.

il s’agit, aujourd’hui, de nous prononcer sur l’alliance probable à nouer, avec l’un des cinq (5) Candidats en lice pour l’élection présidentielle du 24 février 2019.
A l’issue de notre Assemblée Générale qui s’est tenue le Vendredi 1er février 2019, à Bambey, les Délégués Régionaux de AND – SAXAL LIGGÉEY, entre autres, m’ont accordé démocratiquement une « Carte Blanche »
afin de déterminer devant le « Peuple Souverain », la position du Parti Politique AND – SAXAL LIGGÉEY, pour que nul n’en ignore. La tenue de ce Point de Presse permet de nous acquitter de cette exigence.
Mesdames, Messieurs. L’ensemble des cinq (5) Candidats ont manifesté le désir de s’allier avec
AND SAXAL LIGGÉEY dans le cadre de la Présidentielle du 24 février 2019. Trois (3) parmi eux, m’ont fait l’honneur de se déplacer personnellement, pour venir, me rencontrer à mon domicile.

Au nom et pour le compte de l’ensemble de nos militants, militantes et sympathisants, nous leur témoignons toute notre reconnaissance et toute notre gratitude. Ils sont, en effet, les « Artisans » qui ont favorisé
la tenue de notre Assemblée Générale susvisée pour laquelle, nos militants et militantes se sont pleinement impliquer dans le processus décisionnel qui engage notre Parti Politique.
Mesdames, Messieurs.
L’arbitraire qui a prévalu, dans le processus de mise en application du « Parrainage » a eu, entre autres conséquences, l’absence de «Candidate» pour l’élection présidentielle du 24 février 2019. Nous en
conviendrons, cette situation marque indéniablement un recul démocratique au Sénégal.Depuis 1983, une Candidate a toujours été enregistrée lors des élections présidentielles. Parallèlement, d’autres formes de luttes menées par des organisations féminines, ont permis l’établissement de la « Parité Intégrale » au Sénégal. Personnellement, j’ai été actrice de ce processus en qualité de Ministre de la Femme de l’époque.
Nous n’oublierons jamais les visages radieux des femmes, lorsque nous les avions conduites au Palais Présidentiel. Un moment d’allégresse,saisi par Son Excellence, Maître Abdoulaye WADE, Président de la
République pour annoncer son accord total pour une adoption de la loi
sur la parité en mai 2010. Une première en Afrique.Le formidable élan d’espoir qu’a suscité l’adoption de la loi sur la parité,ajouté à la charge émotionnelle et symbolique du moment, nous ont permis d’apprécier toute la valeur et toute la portée de notre engagement politique. De fait, mesurant notre responsabilité en tant qu’actrice politique, mais aussi fervente militante de la cause féminine ;

Vu, les justifications mentionnées plus haut qui sous-tendent notre engagement indéfectible pour une société de développement, nous ne pouvons aller à contre-courant de ces principes et « travestir » notre
engagement pour un meilleur devenir de notre cher Sénégal.
Par conséquent, après analyse de la situation avec toute l’attention que cela requiert dans un contexte aussi sensible, nous avons résolument,en toute responsabilité, pris la décision suivante :
LE PARTI POLITIQUE, ALLIANCE NATIONALE POUR LA DÉMOCRATIE
– SAXAL LIGGÉEY, NE S’ENGAGE A AUCUNE ALLIANCE AYANT
RAPPORT AU PROCESSUS CONDUISANT A L’ELECTION
PRÉSIDENTIELLE DU 24 FÉVRIER 2019.
Nous estimons que soutenir un des cinq (5) Candidats c’est,manifestement, cautionner un scrutin dont le processus pernicieux,aura finalement et tristement relégué la « FEMME » au rôle de faire-
valoir et de simple soutien.Nous n’avons nullement le droit d’ignorer que des décennies d’avancées
notables, dans le combat pour une reconnaissance de la valeur de la «FEMME » et de son « LEADERSHIP » ont été enregistrées au Sénégal.Tout de même, nous restons déterminés dans la mise en œuvre d’un
« Nouveau Contrat Politique » en faveur d’un mieux-être des femmes,des enfants et de la population du Sénégal dans son ensemble.Nous restons dans l’opposition et soulignons la prise en charge de ces
aspects intégrant d’autres préoccupations prises en compte dans notre
Offre Programmatique qui se décline, en résumé, comme suit :
– La restauration de l’Etat de Droit et de la Démocratie, pour
promouvoir l’inclusion et inscrire la protection des droits dans un contexte plus large du développement humain.
– La restructuration de l’économie, pour une croissance génératrice d’emplois mais surtout pour une consécration du développement de l’économie numérique.
– La consolidation de la dimension sociale et environnementale du développement pour annihiler les difficultés aux ressources naturelles surtout au niveau des couches vulnérables. Nous formulons le vœu d’assister, pour ce qui reste du processus électoral, à un scrutin régulier, libre, transparent et fécond en confrontation d’idées pour que la force de l’argument triomphe largement sur l’argument de la force.
Chaleureuses félicitations aux citoyens sénégalais qui nous ont accordés leurs parrainages et aux organisations féminines qui se sont indignées de la situation que nous avons relatée.Pour que Vive le Sénégal, rappelons-nous que « La République est le droit, pour tout homme … » et pour toute femme « … d’avoir sa part de la souveraineté ».Puisse le Seigneur Tout-Puissant nous préserver des turpitudes électorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *